Les mots du mal-logement

L’ARI-SFU a complété son travail de présentation en élaborant un article, écrit par Fanny Gerbeaud, architecte et docteure en architecture, intitulé : « Les mots du mal logement : alerter, quantifier et changer les perceptions pour mieux agir. »

Dans cet article consultable en cliquant sur le lien en bas de page, Fanny Gerbeaud a tâché de décrypter les situations qui se cachent derrière les mots employés : habitat spontané peut se traduire, en fonction des situations et des pays, par « squat », « camps », « favela » et bien d’autres variantes… En s’appuyant sur de nombreux travaux, elle décrit ainsi une réalité nuancée, que certains termes peuvent camoufler.

Vous pouvez consulter son article intégral en suivant ce lien :

GERBEAUD_les_mots_du_mal_logement_JMU_2014_ARISFU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s